UBCNA kondigt rampoefening aan voor Shell-Terminal Neder-Over-Heembeek die NIET onder 25R ligt maar NOORDELIJK tov deze baan! Rechtdoor vliegen is veilig, Chabert nog veiliger

Persbericht 28.9.2005

Commentaar Daedalus: De Kanaalroute is (vanwege rechtdoor opstijgen na de start zoals de ICAO-aanbeveling luidt) veel veiliger dan bocht naar rechts. Deze laatste omleidingsroute kan overigens niet aangehouden worden ingeval van nood omdat dan volgens het ICAO rechtdoor opgestegen MOET worden. De bocht naar rechts houdt in dat men op 700 voet (sic!) naar het Noorden afdraait in plaats van gewoon rechtdoor te vliegen. Pas als deze bocht ingezet is en DAN PAS overvliegt men de terminal die NIET onder de 25R ligt. De terminal ligt noordelijk t.o.v. deze startbaan. Als men veilig wil vliegen mbt de Shell Terminal in Neder-Over-Heembeek,  is de enige veilige oplossing rechtdoor vliegen tot voorbij Neder-over-Heembeek en dan pas naar rechts afdraaien voor de vluchten die die richting uitmoeten. De rest kan rechtdoor. De route Chabert is natuurlijk nog veiliger.


From: U.B.C.N.A. - B.U.T.V. [mailto:ubcna@woluwe1150.irisnet.be]
Sent: woensdag 28 september 2005 10:00
To: Belga Rédaction
Cc: guy.verhofstadt@premier.fed.be; renaat.landuyt@mobilit.fgov.be; erik.vannuffel@mobilit.fgov.be; Damar Michel
Subject: Exercice catastrophe à Neder-Over-Hembeek le 29.09.2005

Exercice catastrophe à Neder-Over-Hembeek, le jeudi 29 septembre 2005, évacuation des riverains des terminaux gaziers de Shell - Communication de l'UBCNA

L'Union Belge Contre les Nuisances des Avions ( UBCNA ) rappelle que la sécurité aérienne est toujours gravement compromise à l'aéroport de Bruxelles-National de par l'utilisation du Plan de Dispersion Anciaux qui a été jugé DANGEREUX par les pilotes :
- utilisation dangereuse de la courte piste 20 au décollage avec une distance réduite de 2.647 mètres
- utilisation dangereuse de pistes 20 et 25 qui se croisent au sol
- utilisation dangereuse de la piste d'atterrissage 02 avec du vent arrière, piste la plus courte, la moins bien équipée, sans sorties rapides ni aires de dégagement et qui survole des zones densément peuplées
- ET survol DANGEREUX et RISQUE du terminal gazier Shell de Neder-Over-Hembeek, avec le phénomène " BLEVE " d'évaporation de gaz dans l'atmosphère

Le Plan Anciaux impose des procédures aériennes qui mettent gravement en péril la sécurité de Bruxelles, par des survols incessants davions décollant de l'aéroport de Bruxelles-National ; surtout lorsque les statistiques en matière daccidents davions prouvent que 85% des accidents surviennent soit à l'atterrissage soit au décollage :

Le long du canal Bruxelles-Charleroi, se trouve le terminal LPG de Shell, au Marly. Des réserves de +/- 50.000 m3 de LPG sont stockées, le survol de cette zone par des avions ainsi que le phénomène physique de " BLEVE " (Bowling Liquid Evaporating Vapors Explosion) font que cette zone de Bruxelles est très dangereuse et son survol devrait absolument être totalement interdit eu égard au risque d'explosion de ce terminal gazier. Le risque est double : non seulement qu'un avion s'écrase sur le terminal gazier MAIS SURTOUT qu'un avion survole le terminal au moment où une décompression des cuves laisse s'échapper par évaporation du gaz dans l'atmosphère. Ce risque de contact entre du gaz évaporé et un avion survolant le terminal est très dangereux.

L'UBCNA s'étonne que les exploitants de l'aéroport ne respectent pas du tout certaines dispositions légales interdisant le survol de certaines parties du territoire du Royaume. Le survol du Château Royal de Laeken est légalement totalement interdit de survol du sol à l'infini SANS AUCUNE EXCEPTION par un Arrêté royal du 11 juin 1954, lequel n'est jamais respecté par bon nombre de vols de nuit.

L'UBCNA a également découvert lors de ses recherches, que l'Administration de l'Aéronautique était incapable de préciser la date d'abrogation d'un Arrêté royal du 14 avril 1958 interdisant le survol du site de l'Exposition Universelle de 1958. En d'autres termes, les alentours du plateau du Heysel sont, suite à un oubli vieux de plus de 42 ans, légalement toujours interdits de survol à tous les avions. Cette interdiction n'étant bien évidemment absolument pas respectée de nos jours.

Le survol de Bruxelles, qui était l'exception en 1958 est bien devenu la règle avec le Plan Anciaux. On continue à jouer dangereusement avec la sécurité des bruxellois en ré-autorisant le survol de la région de Bruxelles-Capitale de jour comme de nuit. Les accidents d'Amsterdam ou de Gonesse démontrent avec fracas que le survol des zones à très forte densité de population doit être totalement interdit. De ce fait, toutes les routes de décollage qui pour d'obscures raisons survolent le centre historique de Bruxelles devraient être purement et simplement supprimées.

L'UBCNA estime qu'en cas d'accident aérien qui surviendrait au-dessus du territoire de la région de Bruxelles-Capitale, la responsabilité individuelle des ministres qui ont décidé d'envoyer à nouveau des avions au-dessus de Bruxelles sera totalement engagée. Ne jouons pas avec la sécurité d'un million de Bruxellois.

L'UBCNA et ses responsables tirent la sonnette d'alarme depuis bien longtemps :

- nous avons dénoncé les procédures aériennes dangereuses comme l'utilisation risquée de la piste 02/20, les routes qui survolent les zones les plus densément peuplées

- nous avons dénoncé les avions dangereux, mal entretenus ou en mauvais état qui continuent de venir à Bruxelles-National malgré tout

- nous avons averti tous les responsables politiques de leur responsabilité personnelle en cas d'accident aérien à Bruxelles ( mises en demeure des 19 octobre 2004, 29 octobre 2004, 17 avril 2005 et 13 mai 2005 au Ministre Landuyt, au Premier Ministre, au Directeur génréral de l'aéronautique Van Nuffel, au Directeur Général de Belgocontrol Tintin et au Président du Ministère des Transports Damar ), et nous ne cessons de demander, depuis octobre 1992, qu'un plan catastrophe spécifique à l'éventualité d'un accident d'avion autour de Bruxelles soit spécialement rédigé, de même qu'un exercice de prévention à grande échelle soit réalisé par le Ministre de l'Intérieur et la Gouverneure de Bruxelles sur le territoire des 19 communes bruxelloises. Depuis août 2003, le Ministre de l'Intérieur nous signale que cette problématique est à l'étude ...

Comme le disent les pilotes d'avions, les seuls vrais spécialistes et professionnels dans ce dossier, la sécurité aérienne est bien compromise à l'Aéroport de Bruxelles-National à cause du Plan de Dispersion de Bert Anciaux. Les Gouvernements ont tous été prévenus, qu'ils assument leurs responsabilités.

En annexe : rapport mondial des pilotes sur NOISE DISPERSION PLAN UNSAFE AT BRUSSELS AIRPORT et rapport Ubcna sur la sécurité aérienne compromise à Bruxelles-National

Jacques VANDENHAUTE
Bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre
Sénateur honoraire
Président de l'asbl  UBCNA - BUTV  vzw
Avenue du Haras, 100
B  - 1150  BRUXELLES
TEL : + 32.2.773.05.36  -  FAX : + 32.2.770.94.19
E-Mail : ubcna@woluwe1150.irisnet.be et vplenevaux@woluwe1150.irisnet.be
Web : www.ubcna.be ou www.butv.be